Nouvelles de Flandre
Lectures : "Bye, bye!" ou "hello!" Belgium ?

Un petit ouvrage clairement écrit, plaisant à lire, incitant à la réflexion sur le thème qui lui sert de titre; "La Belgique, un projet d'avenir?" Voilà ce que nous offre son auteur, constitutionnaliste et homme politique, Francis Delpérée. Soulignons le point d'interrogation à la fin du titre: l'auteur n'a pas la prétention de résoudre le "problème belge"; il a celle de présenter les conditions nécessaires et suffisantes pour sortir de l'imbroglio politico-institutionnel actuel.

Observation de départ: "il ne faut pas vivre ensemble pour vivre ensemble. Il faut le faire s'il y a des raisons de le faire. En un mot, la Belgique doit découvrir de nouvelles raisons de vivre".

Une petite précision donnée aux ignorants qui trouvent nos institutions trop compliquées. Si l'on jette un coup d'œil sur les institutions des Etats-Unis, du Canada, du Mexique, de l'Allemagne fédérale, de l'Autriche, de la Suisse et de bien d'autres pays encore, "la Belgique apparaît comme un modèle de simplicité". La vérité est que "tout fédéralisme est compliqué" et plus difficile à manier que "les formes frustes de l'organisation unitaire".

Il n'empêche que des réformes sont souhaitables. Elles ne doivent pas mettre en cause nos grands équilibres institutionnels, mais les consolider.

Quelques éclaircissements à l'adresse de ceux qui rêvent d'un "divorce à la Tchécoslovaque" ou rêvent, pour Bruxelles, d'un statut rappelant celui de Washington. Comparaison n'est pas raison. Les conditions sont trop différentes. Je renvoie le lecteur intéressé au livre: il n'est pas possible de s'engager ici dans des développements trop longs.

Les conditions d'une réussite

Quelles sont pour Francis Delpérée, les "stratégies à concevoir"? D'abord il convient que chaque négociateur respecte le pacte fédéral. Il faut donner à ce pacte les garanties de la stabilité. L'auteur rappelle que, selon l'étymologie, "Etat" est ce qui est "stable". Il faut, pour assurer cette stabilité souhaitable, "consacrer, dans le pacte fédéral, l'aménagement d'un système performant de sécurité sociale".

Bruxelles est à elle seule un projet d'avenir. Bruxelles est autre chose que "le terrain de chasse de deux communautés". Le meilleur moyen de consolider la Belgique fédérale, c'est de permettre à Bruxelles de "remplir l'ensemble de ses fonctions". Il faut, en plus "définir un projet politique francophone". "Une mobilisation des énergies francophones s'impose d'urgence."

Au-delà de la Belgique

De surcroît, le "projet politique belge gagne à se déployer à l'extérieur du Royaume". "Il faut que la Belgique rêve à l'Europe". "L'Europe et le pays qui lui sert de capitale ont partie liée." Mieux: "le projet fédéral gagne encore à se déployer sur la scène internationale, je veux dire: hors d'Europe". Pour éviter les aventures institutionnelles et les réformes hasardeuses, il faut "mobiliser les esprits, les consciences et les volontés".

En toute modestie, c'est ce que nous essayons de faire depuis des années...

 

Marcel BAUWENS

Francis Delpérée - La Belgique, un projet d'avenir? - Ed. Luc Pire


Copyright © 1998-2008 A.P.F.F.-V.B.F.V. asbl
Secrétariat: Spreeuwenlaan 12, B-8420 De Haan, Belgique
Téléphone: +32 (0)59/23.77.01, Télécopieur: +32 (0)59/23.77.02
Banque: 210-0433429-85, Courriel: apff@dmnet.be
Site: http://www.dmnet.be/ndf